1 ... 12 13 14 15 16 17 18 19 ... 28

16Conclusion - Projet «Maisons pour tous»

səhifə16/28
tarix26.10.2017
ölçüsü0.71 Mb.

16Conclusion

Pour l’instant, ce ne sont que des idées en vrac, avec la faiblesse de ne pas disposer de prototype pour vérifier ces idées. C’est pour l’instant, un avant-projet, pas encore dégrossi. Et donc il faudrait :


  1. Acheter le jeu de construction, puis réaliser différents essais, jusqu’à la solution la plus facile à réaliser, la plus solide, au niveau de la maquette démontrant la solution la plus faisable, la plus facile.

  2. Ensuite, réaliser les pièces et un jeux de construction en balsa puis en bois dur.

  3. Enfin, rédiger un document simple, présentant les idées, en maximum 10 pages, « sexy », destiné à intéresser les sponsors et présenter ce prototype en bois à échelle réduite.

  4. Puis obtenir la réalisation en grandeur réelle d’un ou plusieurs prototypes.

Il est certain que les études coûteront très chers, et leurs coûts ne peuvent être envisagées que par un grand groupe (Bouygues, Saint-Gobain (Lapeyre), Berlusconi …).


Et donc, il faut rester modeste, réaliste et ne pas s’enthousiasmer trop vite pour ce projet, le voir pour l’instant comme un jeu (sa complexité et ses difficultés ne devant pas être à l’avance sous-estimés) 29.

17Etudes des contraintes & problèmes et leurs solutions

Pour que ce concept EVOLUTIVE-HOUSES® soit agréé partout dans le monde, il doit tenir compte d’un grand nombre de contraintes et de problèmes que nous allons étudier et tenter de résoudre (en théorie) ici.


Il faudrait que ces maisons s’adaptent à toutes les contraintes existantes dans le monde (contraintes existantes dans les pays d’Asie du Sud, victime du tsunami,

au Liban

, victimes de bombardement, en Iran ou Pakistan, victimes de tremblement de terre etc…). Qu’elles respectent les normes, règles de construction des maisons en bois en béton, métal dans ces pays.

17.1Humidité, sècheresse


b)

Solutions 

:
Il faut que ces maisons résistent aux climats humides (chauds ou froids).

Ses matériaux ne doivent pas se gondoler, pourrir, se salir sous l’effet de l’humidité.

Tout élément en bois doit être traité dans la masse (lasure …), afin d’éviter tout gondolement, tâches et auréole de moisissures inesthétiques, toute pourriture, risque de champignons _ mérules …

On utilisera, par exemple, des vernis étanches, hydrofuges, anti-salissures (vernis marins … ).

Note : Ce genres de produits existent dans tous les pays.
Influence sur le degré d’ouverture des maisons : en région tropicale chaude et humide : bâtiments aérés, détachés du sol (pour éviter les remontées d’humidité), profitant du moindre mouvement d’air pour rafraîchir l’habitation (séchage facile de la maison).
Avec la chaleur et de fortes sècheresses, certaines colles et panneaux collés peuvent de décoller.

17.2Précipitations

Protéger l’habitant contre a) la pluie, b) les effets néfastes de la pluie : eaux de ruissellements, infiltrations (étanchéité du toit, des murs, des ouvertures, maisons détachées du sol pour se protéger du ruissellement …), etc.

Il faut que les joints d’étanchéité résistent à des pluies très fortes obliques. Cas d’orages, de cyclones.

17.3Chaleur, froids (protection contre)

La protection contre le froid : => conséquences sur l’architecture et le mode de vie : isolation ou épaisseur des murs, diminutions des ouvertures, cloisonnement des activités à l’intérieur des constructions, => aménagement des espaces intérieures avant les espaces extérieurs, etc.
La protection contre la chaleur : une certaine isolation, protection, par l’architecture contre le rayonnement direct du soleil : véranda pouvant protéger les ouvertures, des rayons solaires, avancées du toit devant les ouvertures (fenêtre …), isolation du toit (couleurs claires) …
Attention, par grands froids, par – 40 °C, en Sibérie, en régions arctiques, l’acier peut se fragiliser (et ne pas supporter de fortes charge), les plastiques peuvent casser sous un effort ou une tension (raisons pour lesquelles on utilise le bois, un matériau fibreux résistant bien aux froids).
Solutions :

Dans les pays chauds, les volets pourraient se transformer en un store en bois. Ou bien il faudrait que le toit s'avance suffisamment pour former une véranda rafraîchissante.


Pour les zones arctiques, boréales, on pourrait utiliser le « béton de résine » (voir documentation sur celui-ci en annexe) qui présente une plus grande stabilité aux cycles gel-dégel.
Pour la reconstruction d’urgence (pays en développement), les vitres pourraient être en verre ou en film plastique entièrement transparent en Mylar / Tedlar / Kevlar transparent (pB) (pour des question de poids ou de coût et de résistance au vent et de durabilité, de transport … à voir aussi pour les pays froids, durabilité au-delà de 10 ans) 30.

Il est important de calculer les effets de la dilatation et de la rétractation des poutres métalliques en fonction de la température ou du froid. Et faire que les plaques tiennent compte des dilatations et rétractations.


Il faut éviter les ponts thermiques apparaissant sur les points suivants :
> aux angles des murs de la maison, phénomène est accentué par la présence d'un poteau en béton armé, en acier.

> pour des raisons analogues aux angles entre les murs de refends et des murs extérieurs

> aux liaisons entre les dalles de planchers et les murs extérieurs, si une isolation périphérique n'a pas été prévue (cas d'une isolation intérieure) ou si l'isolation extérieure n'a pas été réalisée jusqu'aux fondations.

> dans le cas des isolations par l'intérieur : les vides d'air (généralement d'un centimètre), les trous pratiqués pour les prises de courant, les mauvaises jointures entre panneaux isolants.


=> la solution dans ce dernier cas, serait a) la solution des dalles doubles-plaques situées et enserrant de part et d’autres les piliers (poteaux) en acier, et dépassant suffisamment (et étant suffisamment épais) de part et d’autre des piliers, b) des dalles multicouches isolantes, c) l’utilisation de joints isolants très jointifs (très serrés / compressés ( ?)) voire de produits injectés additionnels.

Reste à résoudre encore le problème de la construction et

l’isolation des angles de la maison.

(voir partie « protection thermique » du paragraphe « plaques isolantes »).



Dostları ilə paylaş:

©2018 Учебные документы
Рады что Вы стали частью нашего образовательного сообщества.
?


ayr-sekilik-leyhin-avropa-52.html

ayr-sekilik-leyhin-avropa-57.html

ayr-sekilik-leyhin-avropa.html

ayranlar-istenildiinde.html

ayrd-ira--ayrd---eanlam.html